Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 08:40
"lilas d'Espagne (valériane), une orchidée, rare en ce lieu,des asphodèles...
"lilas d'Espagne (valériane), une orchidée, rare en ce lieu,des asphodèles...
"lilas d'Espagne (valériane), une orchidée, rare en ce lieu,des asphodèles...

"lilas d'Espagne (valériane), une orchidée, rare en ce lieu,des asphodèles...

       Le versant nord de la colline côtière de la Mauresque et de la Mirande est une ZNIEFF de type 1  (n°0000-5010) qui réunit les  replats sommitaux du groupement des falaises et de la plage d'en Baux.

 

 

Le versant nord de la colline côtière de la Mauresque
Le versant nord de la colline côtière de la Mauresque
Le versant nord de la colline côtière de la Mauresque

https://www.youtube.com/watch?v=KyBywvGxi4k

Partager cet article
Repost0
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 14:06
Le versant nord de la colline de la Mauresque à Port-Vendres
Avec ses rochers schisteux, l'anse de la Mauresque fait partie du site classé "Falaises de la Mauresque  et de la Mirande", ZNIEFF de type  N°1
Avec ses rochers schisteux, l'anse de la Mauresque fait partie du site classé "Falaises de la Mauresque  et de la Mirande", ZNIEFF de type  N°1
Avec ses rochers schisteux, l'anse de la Mauresque fait partie du site classé "Falaises de la Mauresque  et de la Mirande", ZNIEFF de type  N°1

Avec ses rochers schisteux, l'anse de la Mauresque fait partie du site classé "Falaises de la Mauresque et de la Mirande", ZNIEFF de type N°1

Ci-dessus, à gauche, le versant nord de la Mauresque, une ZNIEFF, à ne pas urbaniser.
Ci-dessus, à gauche, le versant nord de la Mauresque, une ZNIEFF, à ne pas urbaniser.

Ci-dessus, à gauche, le versant nord de la Mauresque, une ZNIEFF, à ne pas urbaniser.

asphodèle                                            lilas d'Espagne-valériane                  orchidée rare en ces lieux   asphodèle                                            lilas d'Espagne-valériane                  orchidée rare en ces lieux
asphodèle                                            lilas d'Espagne-valériane                  orchidée rare en ces lieux

asphodèle lilas d'Espagne-valériane orchidée rare en ces lieux

Port-Vendres : 2001

 Il a fallu 20 ans de batailles judiciaires pour aboutir à la protection des collines côtières de la Mirande et de la Mauresque par arrêt du Conseil d’État qui a  confirmé l’annulation du zonage du POS .

http://www.easydroit.fr/jurisprudence/Conseil-d-Etat-3-8-SSR-du-28-juillet-2000-173229-publie-au-recueil-Lebon-173229/J40091/
Extrait : Considérant…
• qu'il ressort des pièces du dossier que la colline de la Mirande et celle de la Mauresque,
situées en bordure du rivage de la mer, constituent un espace resté à l'état naturel ...
• que cet espace, bien que contigu à la partie urbanisée de la commune de Port-Vendres, présente, eu égard à sa position dans l'environnement paysager de cette commune littorale, le caractère d'un site remarquable au sens des dispositions susmentionnées du code de l'urbanisme;
• que, dès lors, ces dispositions prescrivent que ce site soit préservé dans les documents d'urbanisme; dans les documents d'urbanisme;
 • que le classement, à l'occasion de la révision du plan d'occupation des sols de la commune,  la Mauresque et de la Mirande

Le versant nord de la colline de la Mauresque

En février 2014 la commune de Port-Vendres avait usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet  d'aménagement du développement durable, clé de voute du PLU.Le promoteur aurait  voulu faire plusieurs maisons mais au vu des rochers, du nombre de garages à produire et du coût du terrain, 200 000 €, il s'est désisté. L'agence Immobilière, «Au Bon Coin", a relancé l'offre de ce terrain dans les Pyrénées-Orientales  « pour 190 000 € . Il serait constructible et non préempté par la mairie.

 Un lotissement de quelques maisons n'est pas possible mais une villa pourrait s'y installer.

 

Mise à jour du 19/01/2014

Notre association vient d'apprendre que la commune de Port-Vendres a usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers, dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet  d'aménagement du développement durable, clé de voute du PLU.

Le versant de la colline tournée vers la crique de la Mauresque est une ZNIEFF de type 1, c’est-à-dire  une zone naturelle d’intérêt  écologique floristique et faunistique.

 Port-Vendres : 1996

Les juges du Tribunal administratif de Montpellier, le 27 juillet 1995, ont suspendu la modification du Plan d’Occupation des sols, le POS de la commune, prévoyant d’urbaniser les collines de la Mauresque et de la Mirande. Cet espace naturel rejoint les falaises du rivage.
 
Toute construction est interdite dans la colline de la Mauresque-Mirande, qui, entre la mer et la crête, a été classé classée espace naturel sensible.

 

Port-Vendres : 2002 Juridiction d’appel de Marseille :
Les hauts magistrats arrivent à la même conclusion : les collines de la Mauresque et de la Mirande, présentent un caractère remarquable et entrent dans le champ d’application de la protection du littoral.

*****

Pour en savoir plus : Ce que dit la loi SRU...

La loi SRU relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000…indique que la mise en œuvre de l'aménagement de l'espace doit assurer le dévoppement et le renouvellement urbain de l'agglomération, de la commune, du quartier, tout en limitant l'expansion des aires urbaines.

L'espace à aménager, à la périphérie de l'agglomération, est soumis aux exigences de  la loi littoral : ce projet sera, non pas une densification de l'urbanisation mais une extension contraire à la loi littoral.
  La loi SRU vise à élargir la démocratie de proximité en faisant participer davantage la population à la planification. Elle s'appuie sur des textes fondamentaux parmi lesquels nous retenons pour ce quartier : "le développement durable est une exigence de qualité de vie pour un développement de la ville qui respecte l'équilibre entre espaces urbains et espaces ruraux et intègre les choix d'urbanisation, de qualité et de protection de l'environnement et pour donner une priorité nouvelle aux autres modes de  déplacements que l'automobile."
Dans un arrêt du 27 septembre 2006 (commune du Lavandou), le Conseil d'État a considéré que l'article L.146-4 du code de l'urbanisme s'opposait à ce qu'un permis soit délivré...La cour a jugé que ce permis méconnaissait les dispositions du 1de l'article précité : "Alors même que le terrain d'assiette serait situé à la périphérie de la zone déjà urbanisée, elle a entendu rappeler le caractère d'urbanisation diffuse de la zone d'implantation. 
L'urbanisation du versant de la Mauresque, à la périphérie de la partie agglomérée de la ville, doit être considérée comme diffuse.


L’aménagement du littoral


Qu'entend-t-on par urbanisation diffuse? Ce point est traité dans le site  dont l'url est reproduite ci-dessous : 
:http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_Littoral_3_cle72d5d6.pdf
 Dans la continuité des villages et agglomérations du littoral, c'est à dire dans le prolongement de l'espace déjà aménagé, les constructions nouvelles doivent se faire à l'arrière de l'urbanisation existante, préservant ainsi un rapport visuel et le lien entre la mer et les zones côtières.
Le projet immobilier est en première ligne par rapport au rivage rocheux de la crique de la "Mauresque"


 Étude de la capacité d'accueil du quartier
 Pour faire un choix  raisonné, avant l'aménagement présumé du quartier, une appréciation de la capacité d'accueil* du secteur s'imposera par un examen approfondi de "ce que le territoire peut supporter comme activités et usages…en ce qui concerne la qualité de vie, l'emploi, les déplacements et les places de stationnement… 
* [Elle se détermine par  l'estimation de la capacité du territoire à intégrer une croissance par une évaluation en termes : de population saisonnière et permanente, notamment en matière de logement ; d'équipement et de services, économiques et d'emplois, ;  d'assainissement et d'eau potable, d'infrastructures, notamment de transport, de création d'aires de stationnement répondant aux besoins de déplacement de la population résidente et saisonnière…… Cette estimation doit prendre en compte :  les coûts, et en particulier les coûts de fonctionnement pour la collectivité en tenant compte de sa capacité financière...


Article R.123- du code de l'urbanisme

Cet article est applicable en l'absence de PLU ou de SCOT autorisé. Actuellement, les accès-voirie, la desserte par les réseaux (eau potable, eaux superficielles et souterraines), assainissement...ne permettent pas un aménagement immédiat en raison de l'absence d'équipement du terrain concerné.


Les règles de desserte 
 L'article ci-dessous est applicable en l'absence d'un PLU ou d'un SCOT, non  encore autorisé.  Art. R.111-4 :

Le permis de construire peut être refusé sur terrains qui ne seraient pas desservis par des voies publiques ou privées dans des conditions répondant à l'importance ou à la destination de l’ensemble d'immeubles envisagé, et notamment si les caractéristiques de ces voies rendent difficile la circulation ou l'utilisation des engins de lutte contre l’incendie.
Il peut également être refusé si les accès présentent un risque pour la sécurité des usagers de voies publiques ou pour celle des personnes utilisant ces accès.
Cette sécurité doit être appréciée compte tenu, notamment, de la position des accès, de leur configuration ainsi que de la nature et de l'intensité du trafic.

La délivrance du permis de construire peut être subordonnée : .à la réalisation d'installations propres à assurer le stationnement hors des voies publiques des véhicules correspondant aux besoins de l'immeuble à construire, à la réalisation de voies privées ou de tous autres aménagements particuliers nécessaires au respect des conditions de sécurité.
Le nombre des accès sur les voies publiques peut être limité dans l'intérêt de la sécurité. En particulier, lorsque le terrain est desservi par  plusieurs voies. Les constructions peuvent n'être autorisées que sous réserve que l'accès soit établi sur la voie où la gêne pour la circulation sera la moindre.
 Aucune dimension particulière pour le chemin d'accès de la route des pompiers  n’a été donnée mais, depuis le 1er octobre 2007, les conditions d'accès sont indiquées
es li
dans le POS ou le PLU applicables, visibles en mairie.

Ce sont les services instructeurs des permis de construire avec l'aide des services d'incendies et de secours. 
  Si le projet est autorisé, les accès-voirie devront répondre aux exigences d'un fonctionnement urbain normal dans le quartier de la Citre et des "hauts de Citre" car le stationnement sur voirie y est pléthorique en saison touristique et encore excessif en hiver.
Les rues étroites et sans issues, encombrées et à double sens pour la circulation, ne permettent pas actuellement un fonctionnement urbain acceptable, en particulier pour les engins de secours et les camions-bennes à ordures ménagères. Il faudra débloquer toutes les impasses car le demi-tour doit être assuré. La création d'aires de stationnement  s'imposera, les voitures devant pouvoir se garer hors des voies publiques.
La rue Michel Carola est la seule voie communale par laquelle on sort du quartier. Elle est soumise à un  trafic routier important dans les "Hauts de Citre" puisqu'elle ne permet pas un passage, elle est une impasse; elle dessert cinq rues ou impasses : le passage de l'avenir, qui ne permet pas le passage, les rues Gilbert Brutus et « Déodat de Séverac », qui sont des impasses, tout comme le prolongement de la rue Michel Carola qui se termine devant un escalier, sans oublier le chemin de la Mauresque qui est un voie sans issue. 

   Aucune étude sur la sécurisation des usagers de ces voies communales, qu'ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes, n'a été faite. Pourtant, le manque de visibilité dû à la configuration deux est évidant car la rue Michel  Carola est  une côte à virage à angle droit en bas et en épingle à cheveu en haut.
 Il y a risque de collisions car à l'étroitesse des rues et des trottoirs s'ajoutent les voitures en stationnement sur voirie ainsi que la circulation à double sens des véhicules. Dans le sens de la descente, les autos frôlent dangereusement les passants ou les résidants  qui sortent de chez eux à pied ou en voiture.

 
Ménager des coupures d'urbanisation

L'intérêt de maintenir des coupures d'urbanisation dans les communes littorales est multiple : elles permettent une aération et une structuration du tissu urbain, elles peuvent remplir des fonctions récréatives ou contribuer au maintien et au développement d'activités agricoles. Elles contribuent à la trame verte, aux équilibres écologiques de la biodiversité et permettent le maintien d'un paysage naturel caractéristique. L’objectif principal est de maintenir des espaces “ouverts” et le rapport avec la mer et les paysages, en évitant la constitution d’un front urbain continu. 
La colline de la Mauresque est un lieu de promenades, de détente qu'il faut préserver. Le terrain concerné a été une 2ème fois mis en vente dans une agence, sans que nous sachions si la commune a usé ou non de son droit de préemption. 
http://www.annoncesjaunes.fr/annonce-immobilier/114/vente/terrain/port-vendres/c80c1b41-3c2e-e311-9ab4-5cf3fc6a23ca.html

 Notre association vient d'apprendre que, après autorisation du conseil municipal, la commune de Port-Vendres a acheté les parcelles de terrains afin de leur permettre de créer une route de pompiers.

A suivre
Le versant nord de la colline de la Mauresque à Port-Vendres
Le versant nord de la colline de la Mauresque à Port-Vendres
Le versant nord de la colline de la Mauresque à Port-Vendres

Notre association vient d'apprendre que la commune de Port-Vendres a usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers, dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet d'aménagement du développement durable, clé de voûte du PLU.

Le versant de la colline tournée vers la crique de la Mauresque est une ZNIEFF de type 1, c’est-à-dire une zone naturelle d’intérêt écologique floristique et faunistique.

Le versant nord de la colline de la Mauresque

 

En février 2014 la commune de Port-Vendres avait usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet  d'aménagement du développement durable, clé de voute du PLU.
Le promoteur aurait  voulu faire plusieurs maisons mais au vu des rochers, du nombre de garages à produire et du coût du terrain, 200 000 €, il s'est désisté. 

L'agence Immobilière, «Au Bon Coin", a relancé l'offre de ce terrain dans les Pyrénées-Orientales  « pour 190 000 € . Il serait constructible et non préempté par la mairie.

 Un lotissement de quelques maisons n'est pas possible mais une villa pourrait s'y installer.
Mise à jour du 19/01/2014
Notre association vient d'apprendre que la commune de Port-Vendres a usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers, dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet  d'aménagement du développement durable, clé de voute du PLU.
Le versant de la colline tournée vers la crique de la Mauresque est une ZENIEFF de type 1, c’est-à-dire  une zone naturelle d’intérêt  écologique floristique et faunistique.
Lilas d’Espagne,  orchidée, rare en ces lieux , asphodèle.

 

Port-Vendres : 1996
Les juges du Tribunal administratif de Montpellier, le 27 juillet 1995, ont suspendu la modification du Plan d’Occupation des sols, le POS de la commune, prévoyant d’urbaniser les collines de la Mauresque et de la Mirande. Cet  espace, resté à l'état naturel rejoint les falaises du rivage.
Toute construction est interdite dans la colline de la Mauresque-Mirande, qui, entre la mer et la crête, a été classé classée espace naturel sensible.


Port-Vendres : 2001

 Il a fallu 20 ans de batailles judiciaires pour aboutir à la protection des collines côtières de la Mirande et de la Mauresque par arrêt du Conseil d’État qui a  confirmé l’annulation du zonage du POS .
http://www.easydroit.fr/jurisprudence/Conseil-d-Etat-3-8-SSR-du-28-juillet-2000-173229-publie-au-recueil-Lebon-173229/J40091/
Extrait : Considérant…
•qu'il ressort des pièces du dossier que la colline de la Mirande et celle de la Mauresque, situées en bordure du rivage de la mer, constituent un espace resté à l'état naturel ...
•que cet espace, bien que contigu à la partie urbanisée de la commune de Port-Vendres, présente, eu égard à sa position dans l'environnement paysager de cette commune littorale, le caractère d'un site remarquable au sens des dispositions susmentionnées du code de l'urbanisme;
•que, dès lors, ces dispositions prescrivent que ce site soit préservé dans les documents d'urbanisme; dans les documents d'urbanisme;
 •que le classement, à l'occasion de la révision du plan d'occupation des sols de la commune,  la Mauresque et de la Mirande


                      Port-Vendres : 2002 Juridiction d’appel de Marseille :
Les hauts magistrats arrivent à la même conclusion : les collines de la Mauresque et de la Mirande, présentent un caractère remaquable et entrent dans le champ d’application de la protection du littoral.
 Les quatre maisons que l'on aperçoit sur le document ci-dessous ont été implantées en ligne de crête, il y a plus de 200 ans et donc  bien avant la loi littoral qui date de 1986
Ci-dessous, à gauche, le versant nord de la Mauresque, une ZNIEFF, à ne pas urbaniser. À  droite, en haut, c’et le cap Gros .
Sur la  photo ci-dessous on aperçoit la crique de la Mauresque qui délimite deux collines
: le l'urbanisation existante, préservant ainsi un rapport visuel et le lien entre la mer et les zones côtières.
Le projet immobilier est en première ligne par rapport au rivage rocheux de la crique de la "Mauresque"
Étude de la capacité d'accueil du quartier
 Pour faire un choix  raisonné, avant l'aménagement présumé du quartier, une appréciation de la capacité d'accueil* du secteur s'imposera par un examen approfondi de "ce que le territoire peut supporter comme activités et usages…en ce qui concerne la qualité de vie, l'emploi, les déplacements et les places de stationnement… 
* [Elle se détermine par  l'estimation de la capacité du territoire à intégrer une croissance par une évaluation en termes : de population saisonnière et permanente, notamment en matière de logement ; d'équipement et de services, économiques et d'emplois, ;  d'assainissement et d'eau potable, d'infrastructures, notamment de transport, de création d'aires de stationnement répondant aux besoins de déplacement de la pop
versant nord de la Mauresque et au premier plan le cap Gros, celui des blockaus. 

Pour en savoir plus
                                               Ce que dit la loi SRU

La loi SRU relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000…indique que la mise en œuvre de l'aménagement de l'espace doit assurer le développement et le renouvellement urbain de l'agglomération, de la commune, du quartier, tout en limitant l'expansion des aires urbaines.
L'espace à aménager, à la périphérie de l'agglomération, est soumis aux exigences de  la loi littoral : ce projet sera, non pas une densification de l'urbanisation mais une extension contraire à la loi littoral.
  La loi SRU vise à élargir la démocratie de proximité en faisant participer davantage la population à la planification. Elle s'appuie sur des textes fondamentaux parmi lesquels nous retenons pour ce quartier : "le développement durable est une exigence de qualité de vie pour un développement de la ville qui respecte l'équilibre entre espaces urbains et espaces ruraux et intègre les choix d'urbanisation, de qualité et de protection de l'environnement et pour donner une priorité nouvelle aux autres modes de  déplacements que l'automobile."
Dans un arrêt du 27 septembre 2006 (commune du Lavandou
), le Conseil d'État a considéré que l'article L.146-4 du code de l'urbanisme s'opposait à ce qu'un permis soit délivré...La cour a jugé que ce permis méconnaissait les dispositions du 1de l'article précité : "Alors même que le terrain d'assiette serait situé à la périphérie de la zone déjà urbanisée, elle a entendu rappeler le caractère d'urbanisation diffuse de la zone d'implantation. 
L'urbanisation du versant de la Mauresque, à la périphérie de la partie agglomérée de la ville, doit être considérée comme diffuse.


                                                     L’aménagement du littoral


Qu'entend-t-on par urbanisation diffuse? Ce point est traité dans le site  dont l'url est reproduite ci-dessous : 
:http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_Littoral_3_cle72d5d6.pdf

 Dans la continuité des villages et agglomérations du littoral, c'est à dire dans le prolongement de l'espace déjà aménagé, les constructions nouvelles doivent se faire à l'arrière de ulation résidente et saisonnière…… Cette estimation doit prendre en compte :  les coûts, et en particulier les coûts de fonctionnement pour la collectivité en tenant compte de sa capacité financière...
                                               Article R.123- du code de l'urbanisme
Cet article est applicable en l'absence de PLU ou de SCOT autorisé. Actuellement, les accès-voirie, la desserte par les réseaux (eau potable, eaux superficielles et souterraines), assainissement...ne permettent pas un aménagement immédiat en raison de l'absence d'équipement du terrain concerné.

Les règles de desserte

 Le stationnement sur voirie y est pléthorique en saison touristique et encore excessif en hiver.
Les rues étroites et sans issues, encombrées et à double sens pour la circulation, ne permettent pas actuellement un fonctionnement urbain acceptable, en particulier pour les engins de secours et les camions-bennes à ordures ménagères. Il faudra débloquer toutes les impasses car le demi-tour doit être assuré. La création d'aires de stationnement  s'imposera, les voitures devant pouvoir se garer hors des voies publiques.
La rue Michel Carola est la seule voie communale par laquelle on sort du quartier. Elle est soumise à un  trafic routier important dans les "Hauts de Citre". Elle dessert cinq rues ou impasses : le passage de l'avenir ne permet pas le passage. Les rues Gilbert Brutus et « Déodat de Séverac », sont des impasses,  tout comme le prolongement de la rue Michel Carola qui se termine devant un escalier, Le chemin de la Mauresque  est un voie sans issue. 
   Aucune étude sur la sécurisation des usagers de ces voies communales, qu'ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes, n'a été faite. Pourtant, le manque de visibilité dû à la configuration des lieux est évidant car la rue Michel  Carola est  une côte à virage à angle droit en bas et en épingle à cheveu en haut
.
 L'article ci-dessous est applicable en l'absence d'un PLU ou d'un SCOT, non  encore autorisé.
Art. R.111-4 : Le permis de construire peut être refusé sur terrains qui ne seraient pas desservis par des voies publiques ou privées dans des conditions répondant à l'importance ou à la destination de l’ensemble d'immeubles envisagé, et notamment si les caractéristiques de ces voies rendent difficile la circulation ou l'utilisation des engins de lutte contre l’incendie.
Il peut également être refusé si les accès présentent un risque pour la sécurité des usagers de voies publiques ou pour celle des personnes utilisant ces accès.
Cette sécurité doit être appréciée compte tenu, notamment, de la position des accès, de leur configuration ainsi que de la nature et de l'intensité du trafic.
La délivrance du permis de construire peut être subordonnée : .à la réalisation d'installations propres à assurer le stationnement hors des voies publiques des véhicules correspondant aux besoins de l'immeuble à construire, à la réalisation de voies privées ou de tous autres aménagements particuliers nécessaires au respect des conditions de sécurité.
Le nombre des accès sur les voies publiques peut être limité dans l'intérêt de la sécurité. En particulier, lorsque le terrain est desservi par  plusieurs voies. Les constructions peuvent n'être autorisées que sous réserve que l'accès soit établi sur la voie où la gêne pour la circulation sera la moindre.
 Aucune dimension particulière pour le chemin d'accès de la route des pompiers  n’a été donnée mais, depuis le 1er octobre 2007, les conditions d'accès sont indiquées dans le POS ou le PLU applicables, visibles en mairie.
Ce sont les services instructeurs des permis de construire avec l'aide des services d'incendies et de secours. 
  Si le projet est autorisé, les accès-voirie devront répondre aux exigences d'un fonctionnement urbain normal dans le quartier de la Citre et des "hauts de Citre" car le stationnement sur 

 Il y a risque de collisions car à l'étroitesse des rues et des trottoirs s'ajoutent les voitures en stationnement sur voirie ainsi que la circulation à double sens des véhicules. Dans le sens de la descente, les autos frôlent dangereusement les passants ou les résidants  qui sortent de chez eux à pied ou en voiture.

La colline de la Mauresque est un lieu de promenades, de détente qu'il faut préserver. Le terrain concerné a été une 2ème fois mis en vente dans une agence, sans que nous sachions si la commune a usé ou non de son droit de préemption. 

http://www.annoncesjaunes.fr/annonce-immobilier/114/vente/terrain/port-vendres/c80c1b41-3c2e-e311-9ab4-5cf3fc6a23ca.html
 Notre association vient d'apprendre que, après autorisation du conseil municipal, la commune de Port-Vendres a acheté les parcelles de terrains qui leur permettront de créer une route de pompiers.
À suivre

 

  • Mise à jour du 19/01/2014 :
  • Notre association vient d'apprendre que la commune de Port-Vendres a usé de son droit de préemption pour acheter toutes les parcelles nécessaires à son projet, une route de pompiers dans la versant nord de la colline de la Mauresque, un aménagement non prévu dans le PADD, le projet d'aménagement du développement durable, clé de voûte du PLU.

  • Nous avons eu des nouvelles de la parcelle : le promoteur aurait voulu faire plusieurs maisons mais au vu des rochers, du nombre de garages à produire et du coût du terrain, 200 000 €, il s'est désisté. L'agence Immobilière, "Au Bon Coin", a relancé l'offre de ce terrain dans les Pyrénées-Orientales pour 190 000 €. Il serait constructible et non préempté par la mairie. Un lotissement de quelques maisons n'est pas possible mais une villa pourrait s'y installer. Le prix du terrain reste exorbitant.

  • Le versant nord de la colline de la Mauresque est une ZNIEFF de type1, zone d'intérêt écologique floristique et faunistique. Ce terrain, susceptible d'être urbanisé, est resté à l'état naturel:Il faudra en tenir compte pour son hypothétique ouverture à l'urbanisation.

Le cadre juridique : La colline côtière de la Mauresque a été classée espace sensible par décision du Conseil d'État .

Port-Vendres : 1996

Les juges du Tribunal administratif de Montpellier du 27 juillet 1995 ont suspendu la modification du Plan d’Occupation des sols, le POS de la commune, prévoyant d’urbaniser les collines de la Mauresque et de la Mirande. Cet espace naturel rejoint les falaises du rivage. Toute construction y est interdite. C’est la colline de la Mauresque, entre la mer et la crête, classée espace naturel sensible. Elle présente un intérêt

.

C:\Users\monique\Documents\http1 colline Mauresque.odtPort-Vendres : 2001

Il a fallu 20 ans de batailles judiciaires pour aboutir à la protection des collines côtières de la Mirande et de la Mauresque par arrêt du Conseil d’État qui a confirmé l’annulation du zonage du POS .

Le versant nord de la colline de la Mauresque à Port-Vendres

http://www.easydroit.fr/jurisprudence/Conseil-d-Etat-3-8-SSR-du-28-juillet-2000-173229-publie-au-recueil-Lebon-173229/J40091/

Extrait :Considérant

•qu'il ressort des pièces du dossier que la colline de la Mirande et celle de la Mauresque, situées en bordure du rivage de la mer, constituent un espace resté à l'état naturel ...

•que cet espace, bien que contigu à la partie urbanisée de la commune de Port-Vendres, présente, eu égard à sa position dans l'environnement paysager de cette commune littorale, le caractère d'un site remarquable au sens des dispositions susmentionnées du code de l'urbanisme;

•que, dès lors, ces dispositions prescrivent que ce site soit préservé dans les documents d'urbanisme;

•que le classement, à l'occasion de la révision du plan d'occupation des sols de la commune, la Mauresque et de la Mirande en zones autorisant une urbanisation future, respectivement 1NAem et 1NAcm, était contraire à ces prescriptions...

Port-Vendres : 2002 Juridiction d’appel de Marseille :

Les hauts magistrats arrivent à la même conclusion : les collines de la Mauresque et de la Mirande, présentent un caractère remarquable et entrent dans le champ d’application de la protection du littoral.

Les falaises de la Mauresque et de la Miranda, est un site Natura 2000.

Pour en savoir plus sur la "ZNIEFF de type I n° 0000-5010, falaises de la Mauresque et de la Miranda".

Les maisons que l'on aperçoit sur le document placé ci-dessous ont été implantées en ligne de crête, il y a plus de 200 ans pour certaines (sous le second empire) c'est à dire bien avant la loi littoral qui date de 1986.L

Comme le montre le document ci-dessous, le chemin de la Mauresque délimite deux collines : le versant nord de la Mauresque à gauche et, à droite, le cap Gros, celui des blockhaus.

  • Ce que dit la loi SRU

La loi SRU relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000…indique que la mise en œuvre de l'aménagement de l'espace doit assurer le développement et le renouvellement urbain de l'agglomération, de la commune, du quartier, tout en limitant l'expansion des aires urbaines.

L'espace à aménager, à la périphérie de l'agglomération, est soumis aux exigences de la loi littoral : ce projet sera, non pas une densification de l'urbanisation mais une extension contraire à la loi littoral.

La loi SRU vise à élargir la démocratie de proximité en faisant participer davantage la population à la planification. Elle s'appuie sur des textes fondamentaux parmi lesquels nous retenons pour ce quartier :

"le développement durable est une exigence de qualité de vie pour un développement de la ville qui respecte l'équilibre entre espaces urbains et espaces ruraux et intègre les choix d'urbanisation, de qualité et de protection de l'environnement et pour donner une priorité nouvelle aux autres modes de déplacements que l'automobile."

Dans un arrêt du 27 septembre 2006 (commune du Lavandou), le Conseil d'État a considéré que l'article L.146-4 du code de l'urbanisme s'opposait à ce qu'un permis soit délivré...La cour a jugé que ce permis méconnaissait les dispositions du 1de l'article précité : "Alors même que le terrain d'assiette serait situé à la périphérie de la zone déjà urbanisée, elle a entendu rappeler le caractère d'urbanisation diffuse de la zone d'implantation

Une seule maison a pour terrain d'assiette le versant nord de la colline de la Mauresque : les limites de cette ZNIEFF de type I, serre de près le bâti existant et les propriétés agricoles. Les maisons implantées en crête au "Cap Gros" très anciennes également, bien que restaurées, sont à la limite des deux versants.

L'urbanisation du versant de la Mauresque, à la périphérie de la partie agglomérée de la ville, doit être considérée comme diffuse.

  • L’aménagement du littoral

Qu'entend-t-on par urbanisation diffuse? Ce point est traité dans le site dont l'url est reproduite ci-dessous :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_Littoral_3_cle72d5d6.pdf

Dans la continuité des villages et agglomérations du littoral, c'est à dire dans le prolongement de l'espace déjà aménagé, les constructions nouvelles doivent se faire à l'arrière de l'urbanisation existante, préservant ainsi un rapport visuel et le lien entre la mer et les zones côtières.

Nous remarquons que le projet immobilier est en première ligne par rapport au rivage rocheux de la crique de la "Mauresque"!

  • Étude de la capacité d'accueil du quartier

Pour faire un choix raisonné, avant l'aménagement présumé du quartier, une appréciation de la capacité d'accueil* du secteur s'imposera par un examen approfondi de "ce que le territoire peut supporter comme activités et usages…en ce qui concerne la qualité de vie, l'emploi, les déplacements et les places de stationnement…

* [Elle se détermine par l'estimation de la capacité du territoire à intégrer une croissance par une évaluation en termes : de population saisonnière et permanente, notamment en matière de logement ; d'équipement et de services, économiques et d'emplois, ; d'assainissement et d'eau potable, d'infrastructures, notamment de transport, de création d'aires de stationnement répondant aux besoins de déplacement de la population résidente et saisonnière…… Cette estimation doit prendre en compte : les coûts, et en particulier les coûts de fonctionnement pour la collectivité en tenant compte de sa capacité financière...

  • Article R.123- du code de l'urbanisme :

Cet article est applicable en l'absence de PLU ou de SCOT autorisé. Actuellement, les accès-voirie, la desserte par les réseaux (eau potable, eaux superficielles et souterraines) assainissement...ne permettent pas un aménagement immédiat en raison de l'absence d'équipement du terrain concerné.

  • Les règles de desserte

L'article ci-dessous est applicable en l'absence d'un PLU ou d'un SCOT, non encore autorisé.

  • Art. R.111-4 : Le permis de construire peut être refusé sur terrains qui ne seraient pas desservis par des voies publiques ou privées dans des conditions répondant à l'importance ou à la destination de l’ensemble d'immeubles envisagé, et notamment si les caractéristiques de ces voies rendent difficile la circulation ou l'utilisation des engins de lutte contre l’incendie.

Il peut également être refusé si les accès présentent un risque pour la sécurité des usagers de voies publiques ou pour celle des personnes utilisant ces accès.

Cette sécurité doit être appréciée compte tenu, notamment, de la position des accès, de leur configuration ainsi que de la nature et de l'intensité du trafic.

La délivrance du permis de construire peut être subordonnée :.à la réalisation d'installations propres à assurer le stationnement hors des voies publiques des véhicules correspondant aux besoins de l'immeuble à construire, à la réalisation de voies privées ou de tous autres aménagements particuliers nécessaires au respect des conditions de sécurité .

Le nombre des accès sur les voies publiques peut être limité dans l'intérêt de la sécurité. En particulier, lorsque le terrain est desservi par plusieurs voies. Les constructions peuvent n'être autorisées que sous réserve que l'accès soit établi sur la voie où la gêne pour la circulation sera la moindre.

Aucune dimension particulière pour le chemin d'accès de la route des pompiers n’a été donnée mais, depuis le 1er octobre 2007, les conditions d'accès sont indiquées dans le POS ou le PLU applicables, visibles en mairie.

Ce sont les services instructeurs des permis de construire qui sont chargés de réglementer les routes des pompiers avec l'aide des services d'incendies et de secours.

  • Si le projet est autorisé, les accès-voirie devront répondre aux exigences d'un fonctionnement urbain normal dans le quartier de la Citre et des "hauts de Citre" car le stationnement ​sur voirie y est pléthorique en saison touristique et encore excessif en hiver.
    1. Les rues étroites et sans issues, encombrées et à double sens pour la circulation, ne permettent pas actuellement un fonctionnement urbain acceptable, en particulier pour les engins de secours et les camions-bennes à ordures ménagères. Il faudra débloquer toutes les impasses car le demi-tour doit être assuré. La création d'aires de stationnement s'imposera, les voitures devant pouvoir se garer hors des voies publiques.La rue Michel Carola est la seule voie communale par laquelle on sort du quartier ou on y rentre. Elle est une impasse soumise à un trafic routier important dans les "Hauts de Citre". Elle dessert cinq rues ou impasses : le passage de l'avenir (qui ne permet pas le passage), les rues Gilbert Brutus et « Déodat de Séverac » qui sont des impasses, tout comme le prolongement de la rue Michel Carola qui se termine devant un escalier. Il ne faut pas oublier le chemin de la Mauresque qui est un voie sans issue.
    2. Aucune étude sur la sécurisation des usagers de ces voies communales, qu'ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes, n'a été faite. Pourtant, le manque de visibilité dû à la configuration des lieux est évidant car la rue Michel Carola est une côte à virage à angle droit en bas et en épingle à cheveu en haut.

Il y a risque de collisions car à l' étroitesse des rues et des trottoirs s'ajoutent les voitures en stationnement sur voirie ainsi que la circulation à double sens des véhicules. Dans le sens de la descente, les voitures frôlent dangereusement les passants et les résidants qui sortent de chez eux à pied ou en voiture.

Ménager des coupures d'urbanisation

L'intérêt de maintenir des coupures d'urbanisation dans les communes littorales est multiple : elles permettent une aération et une structuration du tissu urbain, elles peuvent remplir des fonctions récréatives ou contribuer au maintien et au développement d'activités agricoles. Elles contribuent à la trame verte, aux équilibres écologiques de la biodiversité et permettent le maintien d'un paysage naturel caractéristique. L’objectif principal est de maintenir des espaces “ouverts” et le rapport avec la mer et les paysages, en évitant la constitution d’un front urbain continu.

La colline de la Mauresque est un lieu de promenades, de détente qu'il faut préserver.

Le terrain concerné a été une 2ème fois mis en vente dans une agence, sans que nous sachions si la commune a usé ou non de son droit de préemption.

Notre association vient d'apprendre que, après autorisation du conseil municipal, la commune de Port-Vendres a acheté les parcelles de terrains afin de leur permettre de créer une route de pompiers. Est-ce un droit de préemption? L'intérêt général est-il prouvé?

En juillet 2015, un permis de construire a été mis à l'affichage à l'entrée du chemin de la Mauresque!

Partager cet article
Repost0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 13:35

https://www.youtube.com/watch?v=nfSpchO1wQY 

   Le montage de ces photos de Port-Vendres a été réalisé par  MORRO FERDIA

                              
Partager cet article
Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 09:13
Vue aérienne de Port-Vendres et de ses trois ports . et, à droite,le cargo  rouge :c'est "L'Esperanza"
Vue aérienne de Port-Vendres et de ses trois ports . et, à droite,le cargo  rouge :c'est "L'Esperanza"
Vue aérienne de Port-Vendres et de ses trois ports . et, à droite,le cargo  rouge :c'est "L'Esperanza"

Vue aérienne de Port-Vendres et de ses trois ports . et, à droite,le cargo rouge :c'est "L'Esperanza"

Youtube Le port de Port-Vendres qu'on appelait autrefois le "PORT de Vénus" CLIOUEZ

 
Une offensive commerciale est lancée par la CCI de Perpignan
Port-Vendres sort ses Griffes…

____________________________________________________________________________

                       L'avis de la CCI de Perpignan:

Le Port de Port-Vendres s'offre une stratégie de promotion conquérante, lancée le 8 avril par le Marché International Saint-Charles de Perpignan. Ses atouts sont défendus sur une fiche intitulée "Un port tourné vers l'avenir" et sous-titrée "Conforter l'activité fruits et légumes"....

La grande grue en service depuis novembre dernier polarise ce document, voué à séduire les opérateurs logistiques francophones, notamment français et maghrébins. L'outil monstrueux, d'une hauteur de 51 mètres, d'un poids de 420 tonnes pour 100 tonnes de levage, constitue l'atout majeur de la "modernisation des installations du port fruitier", dans le but d'en "augmenter le trafic commercial". Dans une approche de compétitivité, cette infrastructure est promue comme "capable d'accélérer les cadences" de déchargement de cargos "venus d'Afrique". Au service d'un port qui accueille "environ 120 escales de navires par an", cette initiative souligne l'importance des investisseurs, c'est-à-dire la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil Général et la Chambre de Commerce et d'Industrie des Pyrénées-Orientales.

Le port de Port-Vendres est propriété de l’État français représenté par le Conseil général du département des Pyrénées-Orientales. Il est géré par la CCI de Perpignan.

La compagnie consulaire catalane est concessionnaire du port de commerce et de plaisance, respectivement depuis 1932 et 1965. Depuis 1969, la CCI est également concessionnaire du port de pêche.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------Les responsables du  port de Port-Vendres ont donné leur avis.

 

 En 2016, on peut comparer les ports de commerce du Languedoc- Roussillon, celui de Port-Vendres, de Sète et, s’il y a lieu, de Port-La-Nouvelle? 

En ce qui concerne le tonnage, c’est 4 millions de  tonnes  pour Sète et, pour Port-Vendres, c’est   moins, 300 000 tonnes. Comme Sète et Port-La nouvelle sont des ports régionaux tandis que Port-Vendres n’est qu’un port départemental, Il faut en tenir compte. 

Cependant, en heures de travail, les deux ports sont au même niveau.

Qu’ils soient titulaires ou  occasionnels, le nombre de dockers de Port-Vendres est équivalant  à celui de Sète. 

Port-la-Nouvelle recevra un investissement de 250 millions d’euros pour l’agrandissement du port avec digue. La région a prévu pour Sète 300 à 350 millions.

Depuis quelques temps, les cargos et porte-conteneurs qui entrent dans le port de Port-Vendres sont manifestement plus nombreux et chargés: le cargo « Lady Rosebud » ou "Rose Marie"  et le porte- conteneurs « Espéranza »

  http://www.lepetitjournal.net/Pyrenees-Orientales/011016-83557-L-Es    Une offensive commerciale est lancée par la CCI de Perpignan:

   http://www.lepetitjournal.net/Pyrenees-Orientales/011016-83557-L-Esperanza-ouvre-la-ligne-du-Maroc.html

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=79UlNpFV1RY

 

Partager cet article
Repost0
Published by association agir pour portvendres - dans Le cadre de vie de Port-Vendres
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 06:43
Le platane de la Citre

Le platane de la Citre

Autrefois, je pensais qu'un arbre ne pouvait pas mourir.

À Port-Vendres, place de la Citre, le platane centenaire a disparu sans tambour ni trompettes, au grand dam des résidants.

C'est par la main de l'homme muni d'une tronçonneuse qu'il a été abattu. Certains disent qu'avec son tronc en piteux état, il ne pouvait survivre.
Pourtant, à chaque printemps, on voyait reverdir sa frondaison.
Renseignement pris, il serait remplacé par un mûrier-platane moins majestueux et plus frêle : nous sommes en attente.
Le platane centenaire de la Citre a disparu !

Le platane centenaire de la Citre a disparu !

Les photos ci-dessous montrent que le papillon venu d'Afrique n'a pas attaqué le cœur des troncs
 

Ci dessus à droite, la placette des  4 palmiers défunts
Ci dessus à droite, la placette des  4 palmiers défunts
Ci dessus à droite, la placette des  4 palmiers défunts

Ci dessus à droite, la placette des 4 palmiers défunts

Partager cet article
Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 10:03
Ces arbres qu'on veut abattre Overblog .com
Le platane de la Citre était un arbre vigoureux et tous les printemps sa ramure reverdisait

Le platane de la Citre était un arbre vigoureux et tous les printemps sa ramure reverdisait

Autrefois, je ne savais pas qu'un arbre pouvait mourir : mais aujourd'hui, à Port-Vendres, dans le quartier de la Citre, place de la Liberté, c'est par la main de l'homme muni d'une tronçonneuse qu'on l'abat.

4 jeunes palmiers plantés dans la placette de la rue Dunant, à la Citre, ont été également tronçonnés. Pourtant, ils étaient sains/ voir les photos ci-dessous

La placette des des 4 palmiers défunts

La placette des des 4 palmiers défunts

Ces arbres qu'on veut abattre Overblog .com
Ces arbres qu'on veut abattre Overblog .com
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 01:43
 
 

www.youtube.com/watch?v=v_Fa7BEeo_I

 

MONTAGE PHOTO MORRO FERDIA... 

 

Port-Vendres occupé, Port-Vendres martyrisé ...mais Port-Vendres libéré.

 

Voir aussi :https://www.youtube.com/watch?v=nfSpchO1wQY

Port-Vendres port de Vénus

Port-Vendres occupé, Port-vendres martyrisé, mais Port-Vendres libéré.

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 15:48
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 10:35

 

 

 

 

1.Le fort Béar en crête et à proximité du rivage le quai et les deux lotissements "Les Tamarins sud et nord..

2. Le port de commerce de Port-Vendres dispose de deux transitaires privés:

Le CLTM qui opère avec 40 ouvriers-dockers et 10 employés de bureau.

Le trafic se fait avec le Maroc de novembre à avril. Il transporte de fruits : banane et mandarines...

 

3."Transit FRUIT" est une autre entreprise qui  fonctionne avec un personnel de 8 personnes au bureau. Les navires viennent de l'Afrique de l'Ouest toutes les semaines, " La Côte d'Ivoire, le Ghana et le Sénégal"  

4.Quant à la plaisance, elle envahit la grande darse ( voir les photos ci-dessous).

 

rapport  Herviaux et le port de Port-Vendres
rapport  Herviaux et le port de Port-Vendres
rapport  Herviaux et le port de Port-Vendres

 Si la plaisance constitue une forte tradition en France, son développement doit s'inscrire plus que jamais dans le respect de l'environnement. Les milieux aquatiques et la mer constituent en effet une réserve importante de richesses et de formes de vie, mais ce sont également des espaces fragiles ", expliquait Michèle Papallardo, présidente de l'Ademe, lors de la présentation des "Trophées bleus", opération visant à sensibiliser les professionnels et les plaisanciers aux enjeux du développement durable. Ce secteur en pleine expansion économique (10% de croissance par an, 54 000 demandes d'anneaux refusées en 2003, faute de place) a des impacts écologiques non négligeables : construction des ports et des bateaux, problèmes quotidiens des eaux usées et des déchets, matériaux polluants, démantèlement des navires hors d'usage... Si les industries nautiques cherchent aujourd'hui à construire des bateaux avec des matériaux "propres" et réfléchissent à des alternatives (bateaux électriques, moteurs à gaz, système de cellules photovoltaïques, etc..) La question essentielle demeure celle du comportement individuel des plaisanciers. Les parties prenantes du secteur, rassemblées lors d'une conférence à Saint-Tropez, tentent en la matière, de diffuser un même message : sensibiliser le public sans le culpabiliser.

 

Si les plaisanciers semblent attentifs à ces enjeux et adoptent de plus en plus des comportements responsables, l'entretien des bateaux et les activités de carénage restent des activités fortement consommatrices de produits chimiques particulièrement nocifs. Par ailleurs, la réglementation française, moins exigeante que celles des Etats-Unis, n'exige pas que les bateaux soient équipés de circuits fermés pour les eaux usées ; or ils stationnent longtemps dans les ports de plaisance où ils constituent une forme d'habitat. Dans la baie de Port-Cros, par exemple, les 250 bateaux au mouillage en été abritent plus de 1 000 personnes, dont les eaux usées échappent à la station d'épuration locale. L'île Lavezzi, en Corse, a déjà recensé jusqu'à 9 000 mouillages en trois mois d'été...

En juin 2003, la Commission européenne a adopté une nouvelle directive, renforçant les exigences environnementales en matière de conception et de construction des bateaux de plaisance. Plus de 95 % des 800 000 bateaux construits chaque année dans le monde sont en effet des bateaux à moteur, dont la forte concentration, l'été, provoque des niveaux élevés de pollution de l'air et de l'eau. Ces normes, qui prendront effet progressivement entre le 1er janvier 2005 et le 1er janvier 2007, devraient permettre de réduire de plus de moitié, les émissions annuelles de monoxyde de carbone, d'hydrocarbures, d'oxydes d'azote et de divers autres polluants au sein de l'Union. A l'appel des organisations industrielles internationales pour maintenir leur compétitivité, la Commission a instauré une législation proche de celle des Etats-Unis.

 

https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9
https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9
https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9
https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9
https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9
https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9

https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9

https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9

 

Extrait du rapport  Herviaux

concernant Port-Vendres

 

Trois ports décentralisés ont un trafic de conteneurs significatif: Brest, (notamment de l’exportation des industries agroalimentaires), Sète et Port-Vendres (fruits à l’importation).

 

Ils représentent environ 2 % du total national. Plusieurs autres ont des trafics de conteneurs pour la desserte des îles de la Manche. 

Les autres trafics sont constitués principalement de céréales à l’export, d’importation d’aliments pour le bétail et d’engrais, de produits pétroliers raffinés ou de gaz à l’import, de matériaux pour le BTP, notamment marins, d’entrants et de production des industries portuaires (aciérie de Bayonne, usine d’engrais de Tonnay-Charente ou du Tréport...), des matériaux de recyclage, de la construction ou réparation navale, de colis.

Il existe plusieurs grands projets d’investissements en matière de capacité : Calais, Sète, Port-La-Nouvelle, Brest, Bayonne, Cherbourg, Roscoff,  Port-Vendres , Bastia, Ajaccio, Nice...

Ces investissements ont pour objectif de développer la capacité portuaire : Sète, Calais, Port la Nouvelle, Port-Vendres  .

On peut noter que peu de Départements ont obtenu le transfert de propriété des ports décentralisés en 1983. Certaines demandes butent sur les conditions du transfert et plus précisément sur des obligations connexes ou des situations exigeant des investissements importants de remise aux normes sur lesquelles les négociations achoppent. Le cas de Port-Vendres  a été cité.

Les ports décentralisés pèsent pour 80% du trafic passagers et 20% du trafic de marchandises de l’ensemble des ports français.

En matière de conteneurs, la part des ports décentralisés est de l’ordre de 2%, essentiellement concentrée à Brest, Sète et Port-Vendres .

Le grossissement de la taille des navires induit des besoins de nouvelles infrastructures. La question de l’adaptation des ports à cette réalité et précisément de la localisation des quais en eau profonde le long du littoral mérite des analyses socio-économiques lourdes pas toujours réalisées. Il existe plusieurs grands projets d’investissements en matière de capacité : Calais, Sète, Port-La-Nouvelle, Brest, Bayonne, Cherbourg, Roscoff, Port-Vendres, Bastia, Ajaccio, Nice... Ces investissements ont pour objectif de développer la capacité portuaire (Sète, Calais, Port la Nouvelle, Port-Vendres, Bayonne, Le Légué) en réduisant les nuisances sur la ville voisine et en améliorant la desserte : Ajaccio, Bastia, Nice, ainsi qu’en créant de nouvelles activités industrialo portuaires: Brest, Cherbourg, Roscoff... Certains impliquent l’extension du périmètre du Port.

Les 11 ports départementaux dans le champ de l’étude (trafic annuel de plus de 100 000 tonnes), transférés en 2003, n’ont pas vu leur statut évoluer.

 Il s’agit de Le Tréport, Fécamp, Saint-Brieuc-Le Légué, Roscoff, Quimper, Les Sables d’Olonne, Rochefort, Tonnay-Charente, Port-Vendres l’Ile Rousse, Propriano, Porto Vecchio Vecchio, Calvi et l’Ile Rousse.

1

                                                                                           à suivre

https://www.youtube.com/watch?v=umrtYbuTcYw

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiStImXiJ_JAhVBVRoKHYMJBqkQuAIIITAA&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DL5e2_KojcgQ&usg=AFQjCNFahFxg-GUpmJfEmbfDsFJp8eG9zw&sig2=7nivFWLbQh-cGLKwKPEvVg&bvm=bv.108194040,d.d24

                                               

https://www.youtube.com/watch?v=tSl0xfpTaYs&list=RDtSl0xfpTaYs&index=9

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 08:34
Le cadre de vie de Port-Vendres : le port de commerce de Port-Vendres

 

Le Port de Port-Vendres sort ses griffes:

Une offensive commerciale est lancée, sur fond de compétitivité.

 

texte écrit le  11.4.2014.

Le Port de Port-Vendres entame une stratégie de conquête de nouveaux marchés, fondée sur sa grue géante de 420 tonnes, mise en service en novembre dernier. Le Marché International Saint-Charles de Perpignan, zone névralgique de son hinterland, lance une opération de séduction, afin d'attirer de nouveaux navires marchands.

"Un port tourné vers l'avenir" et sous-titrée "Conforter l'activité fruits et légumes". 

L'outil monstrueux, la grue, d'une hauteur de 51 mètres, d'un poids de 420 tonnes pour 100 tonnes de levage, constitue l'atout majeur de la "modernisation des installations du port fruitier", dans le but d'en "augmenter le trafic commercial".

 

Le port de Port-Vendres qui est un  port militaire, est propriété de l'État français bien que géré par la CCI de Perpignan et depuis 1969. La CCI est ègalement concessionnaire du port de pêche.

 

Si on compare les ports de commerce du Languedoc- Roussillon, celui de Port-Vendres, de Sète et, s’il y a lieu, de Port-La-Nouvelle on constate qu'en ce qui concerne le tonnage, c’est 4 millions de tonnes pour Sète et, pour Port-Vendres, c’est moins, 300 000 tonnes.

 

Cependant, en heures de travail, les deux ports sont au même niveau.

 

Qu’ils soient titulaires ou occasionnels, le nombre de dockers de Port-Vendres avoisine celui de Sète car il faut considérer que Sète et Port-La nouvelle sont des ports régionaux tandis que Port-Vendres n’est qu’un port départemental.

Port-la-Nouvelle recevra un investissement de 250 millions d’euros pour l’agrandissement du port avec digue.

La région a prévu pour Sète 300 à 350 millions.

 

                                                         

Depuis quelques temps, les cargos et porte-conteneurs qui entrent dans le port de Port-Vendres sont manifestement plus nombreux et chargés: le cargo « Lady Rosebud » et le porte- conteneurs « Espéranza »

http://www.le petit journal.net/Pyrenees-Orientales/011016-83557-L-Esperanza-ouvre-la-ligne-du-Maroc.html_16

 

voir les vidéos ci dessous:

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : http//www.Agirpour Port- Vendres.org
  • : Défendre l'environnement, dans tous ses aspects, aux plans notamment de l'urbanisme, de l'architecture et de la protection des sites bâtis et naturels qu’ils soient terrestres ou marins. Promouvoir le cadre de vie et améliorer la qualité de la vie pour les habitants de Port-Vendres.
  • Contact

Rechercher

Archives

Liens